Résultat 2015 du baromètre

25 Avril 2015

Un collectif de 10 associations, composé de Signes Libres, de l’APF, de l’AVH, d’Handisport, d’Handiplage, de la Maison des Sourds, de l’APAJH, de l’UNAFAM, de la Fraternelle des Aveugles et de l’AFM Téléthon, a décidé de mener une opération destinée à mesurer l’accessibilité dans les Pyrénées Atlantiques à travers ce baromètre.

Comme chaque année, sous l'égide de "Handi64", collectif réunissant plusieurs associations du département dont l'association Valentin  Haüy, nous vous proposons les résultats 2015 du baromètre d'accessibilité dans 22 communes de plus de 5000 habitants. 
De nombreux organes de presse, écrite, télévisée ou radio) étaient présents e mardi 21 avril dans les locaux de l'AVH à Bayonne pour la conférence de presse organisée.
 
La méthodologie du baromètre est expliqué dans le document joint.un malvoyant attend à un feu et actionne la télécommande fournie par la commune
 
Nous nous devons d'apporter un bémol à ce classement, compte-tenu que la ville de Bayonne n'a pas répondu avec exactitude au questionnaire, les équipes sur le terrain ont pu se rendre compte de la différence entre les réponses proposées et la réalité. Cependant, et malgré l'impossibilité de rencontrer l'élu chargé du handicap malgré la demande formulée, il a été décidé de laisser Bayonne a sa place. Le collectif souhaite vivement que l'année prochaine, les réponses soient "plus honnêtes" et proches de la réalité.
 
Il faut aussi bien comprendre que le classement peut évoluer d'une année à l'autre uniquement parce qu'une commune a beaucoup plus agi dans un domaine précis qu'elle avait négligé l'année précédente (par exemple le nombre de réunions en commission organisées). Ce n'est pas pour autant que la commune a perdu de l'accessibilité dans ses équipements. C'est notamment le cas des communes d'Anglet et Saint Jean de Luz par exemple.
 
les associations du collectif handi 64Plusieurs communes ont décidé de suivre les formations proposées pour leur agents d'accueils, voire leurs élus. C'est notamment le cas de  Biarritz, Bidart, Boucau, Saint Jean de Luz. Le Collectif rappelle que les associations sont à la disposition  des communes pour les aider dans cette tache difficile de mise aux normes.
 
Un point important est que ce baromètre depuis sa création a permis la prise en compte de tous les handicaps, notamment la prise en compte des handicaps sensoriels (auditif, visuel et mental) qui  remontent (75% pour le handicap physique - 25% pour les handicaps sensoriels) . En effet, le handicap physique était souvent le seul pris en compte. Nous rappelons à ce sujet que la mise aux normes pour les handicaps sensoriels coutent nettement moins chers. C'est un argument important en cette période où l'argument financer est souvent le premier argument des élus pour expliquer la non-prise en compte des normes.
 
Le collectif ne veut surtout pas montrer du doigt telle ou telle commune, le but de ce baromètre est de sensibiliser les élus, de façon à ce qu'ils prennent à leur compte ce dossier et ne laissent pas leurs agents techniques remplir seuls les dossiers.
 
Le Collectif remercie les communes qui ont toutes répondu au questionnaire.
De grands progrès sont à accomplir, la marge de manœuvre est importante pour faire respecter la Loi 2005 et donner aux handicapés l'impression que leurs droits sont respectés pour vivre un peu plus comme tout le monde dans leur commune. 
Nous remercions également les jeunes du service citoyen qui oeuvrent avec efficacité pour ce baromètre.
 
Le dossier est téléchargeable en cliquant sur ce lien
Comme chaque année, sous l'égide de "Handi64", collectif réunissant plusieurs associations du département dont l'association Valentin  Haüy, nous vous proposons les résultats 2015 du baromètre d'accessibilité dans 22 communes de plus de 5000 habitants. 
De nombreux organes de presse, écrite, télévisée ou radio) étaient présents e mardi 21 avril dans les locaux de l'AVH à Bayonne pour la conférence de presse organisée.
 
La méthodologie du baromètre est expliqué dans le document joint.
 
Nous nous devons d'apporter un bémol à ce classement, compte-tenu que la ville de Bayonne n'a pas répondu avec exactitude au questionnaire, les équipes sur le terrain ont pu se rendre compte de la différence entre les réponses proposées et la réalité. Cependant, et malgré l'impossibilité de rencontrer l'élu chargé du handicap malgré la demande formulée, il a été décidé de laisser Bayonne a sa place. Le collectif souhaite vivement que l'année prochaine, les réponses soient "plus honnêtes" et proches de la réalité.
 
Il faut aussi bien comprendre que le classement peut évoluer d'une année à l'autre uniquement parce qu'une commune a beaucoup plus agi dans un domaine précis qu'elle avait négligé l'année précédente (par exemple le nombre de réunions en commission organisées). Ce n'est pas pour autant que la commune a perdu de l'accessibilité dans ses équipements. C'est notamment le cas des communes d'Anglet et Saint Jean de Luz par exemple.
 
Plusieurs communes ont décidé de suivre les formations proposées pour leur agents d'accueils, voire leurs élus. C'est notamment le cas de  Biarritz, Bidart, Boucau, Saint Jean de Luz. Le Collectif rappelle que les associations sont à la disposition  des communes pour les aider dans cette tache difficile de mise aux normes.
 
Un point important est que ce baromètre depuis sa création a permis la prise en compte de tous les handicaps, notamment la prise en compte des handicaps sensoriels (auditif, visuel et mental) qui  remontent (75% pour le handicap physique - 25% pour les handicaps sensoriels) . En effet, le handicap physique était souvent le seul pris en compte. Nous rappelons à ce sujet que la mise aux normes pour les handicaps sensoriels coutent nettement moins chers. C'est un argument important en cette période où l'argument financer est souvent le premier argument des élus pour expliquer la non-prise en compte des normes.les journalistes prennent les notes pour leur article
 
Le collectif ne veut surtout pas montrer du doigt telle ou telle commune, le but de ce baromètre est de sensibiliser les élus, de façon à ce qu'ils prennent à leur compte ce dossier et ne laissent pas leurs agents techniques remplir seuls les dossiers.
 
Le Collectif remercie les communes qui ont toutes répondu au questionnaire.
De grands progrès sont à accomplir, la marge de manœuvre est importante pour faire respecter la Loi 2005 et donner aux handicapés l'impression que leurs droits sont respectés pour vivre un peu plus comme tout le monde dans leur commune. 
Nous remercions également les jeunes du service citoyen qui oeuvrent avec efficacité pour ce baromètre.