Triste nouvelle

15 Mars 2022

Le comité des Pyrénées Atlantiques, les bénévoles et les personnes déficientes visuelles ont le regret de vous annoncer le décès brutal de Pascal Andiazabal.

Pascal et son chien devant les locaux du comité à Bayonne

Pascal Andiazabal était bénévole et président de notre comité depuis de très nombreuses années.

Nous sommes tous attristés par cette nouvelle brutale.

Nous nous joignions à la peine de Martine, son épouse, ses enfants et petits-enfants à qui nous adressons notre soutien dans cette épreuve.

En son hommage, nous publions son portrait issu d'une communication faire à l'époque en 2016

Pascal vu par lui-même : 

"Je me prénomme Pascal 
Je suis en invalidité, marié depuis 40 ans, papa de trois filles et grand père de quatre petits enfants de 0 à 16 ans,
Après avoir effectué des études dans le bâtiment, j’ai obtenu un c a p de métreur, un c a p de dessinateur et un brevet de technicien étude de prix, je me suis lancé dans la vie active.
J’ai profité de ma jeunesse pour faire énormément de sport en scolaire et dans le civil (athlétisme, football, handball, chasse).
Les sorties avec les amis ne me faisant pas peur, une jeunesse bien chargée !
A dix huit ans, entrée dans la vie professionnelle, tout d’abord comme chef de chantier dans une entreprise de gros œuvre, puis sept ans comme technicien dans une société de béton précontraint à effectuer les études de résistance et les plans d’exécution correspondants tout en effectuant un travail de commercial en dehors des heures de bureau, pour terminer ma carrière professionnelle par trois ans comme conducteur de travaux dans une entreprise de gros œuvre.
 
Une maladie génétique m’ayant rattrapé, j’ai dû cesser ma carrière et me retrouver en maladie puis en invalidité à l’âge de 28 ans.
Après une vie aussi trépidante, il était hors de question de rester inactif, le jardinage et l’élevage de quelques animaux ne remplissant pas suffisamment le temps libre laissé par ma petite famille, j’ai décidé de m’investir dans le bénévolat. 
J’ai commencé par m’occuper d’aider à la gestion d’une paroisse et d’une école libre, en parallèle je suis devenu bénévole de l’association Rétina France qui se consacre au financement de la recherche médicale en ophtalmologie, cela en rapport avec ma maladie qui me fait perdre progressivement la vue puisque je développe une rétinite pigmentaire.
 
Toujours demandeur de plus de vie sociale, je commence à chanter au sein d’un chœur d’hommes pour le plaisir et cela m’entraine à devenir bénévole dans cette association qui œuvre à aider un club de football.
Tout cela occupe beaucoup de mon temps mais l’avenir ne s’arrête pas là !
Si je profite durant quelques années de participer aux activités proposées par deux associations que sont la Fraternelle des aveugles et l’association Valentin Haüy, je ressens le besoin de renvoyer l’ascenseur et décide de m’investir comme bénévole de l’A V H qui a sût m’apporter aide et soutien durant de longues années. Les bénévoles de cette merveilleuse association m’ont montré comment être agréable, utile et efficace, à moi maintenant de suivre le chemin indiqué et apporter aux autres tout ce qui est dans mes possibilités.
Tout naturellement une association s’occupant de la déficience visuelle à pris le dessus sur mes autres activités de bénévole puisque je suis à ce jour non voyant.
De plus en plus investi au sein de cette association et en étant devenu aujourd’hui le président du comité départemental, je suis contraint d’abandonner mes actions de bénévole dans les autres structures associatives.
Cela est très prenant en temps et j’estime qu’il faut se donner à fond lorsque l’on s’engage dans une action, les responsables des autres associations l’ont très bien compris
Pascal lors d'un forum
 
Le fait de restituer aujourd’hui ce que j’ai moi même reçu m’a vraiment décidé à m’engager dans l’association Valentin Haüy, j’espère de plus être une locomotive pour les autres non-voyants en leur démontrant que l’on peut faire beaucoup de choses avec peu ou pas du tout de vision. C’est grâce à tous les bénévoles de l’association que l’on peut sortir les déficients de leur isolement et les accompagner dans différents domaines.
Le bénévolat pour ce qui me concerne m’a apporté beaucoup, je me sens utile malgré le handicap visuel. Cela nous apprend à partager, respecter les autres, les écouter, de plus la convivialité et la joie de vivre sont au rendez-vous !!
Le bénévolat m’a démontré que chacun a sa place si modeste soit-elle et que c’est grâce à cela que la vie associative permet de rendre la situation de son prochain plus agréable tout en se valorisant soi-même."